Sony E 16-55mm f/2.8 G, nouvel objectif E tout terrain pour boîtiers A 

Polyvalent et lumineux, le nouvel objectif trans-standard 16-55mm enrichit l’éventail optique des nouveaux boîtiers hybrides Sony.  Il assure sur tous les plans  

 

Pour soutenir efficacement l’arrivée de ses boîtiers A6100 et 6600, Sony se devait d’élargison offre (déjà large) d’optiques. Deux d’entre elles viennent d’atterrir en magasin. Un objectif E 70-350mm F4.5-6.3 G OSS, utile pour la photographie animalière, mais surtout un E 16-55mm f/2.8 G (équiv. plein format 24 – 82,5 mm) davantage tout terrain et surtout plus premium que d’autres fûts de l’écurie Sony. Ce quatrième trans-standard en monture E est taillé pour épauler et exalter au maximum les qualités des nouveaux boîtiers hybrides APS-C de la marque.  Il en est capable car le constructeur a bichonné le nouveau-né à tous les niveaux. 

 

 

Fût de lumière  

Passant allègrement des joies du grand angle au portrait, ce zoom flexible offre avant tout  une ouverture maximale constante de f/2.8. Un bel atout pour affronter toutes les conditions d’éclairages, y compris les moins favorables, et jouir d’un contrôle appréciable de la profondeur de champ. Les concepteurs ont en outre veillé à l’outiller contre les phénomènes visuels parasites. Parmi les 17 lentilles réparties en 12 groupes, quatre éléments asphériques et trois éléments  en verre ED (Extra low Dispersion) donc à dispersion extra-basse servent de boucliers anti-aberrations optiques, sphériques et chromatiques. La netteté leur dit merci. Enfin, l’application d’un revêtement Nano AR contribue à éliminer les éventuels reflets ou réflexions de surface en conditions de forte luminosité et/ou de contre-jour. Tout bénéfice pour la qualité des contrastes et les rendus préservés des couleurs. 

 

 

 

 

Mise au point… fort soignée 

Sony est allé puiser dans sa série d’objectifs G Master, - sa plus haut de gamme -, le moteur linéaire XD dont est doté le nouveau E 16-55 mm. Grâce à cette technologie, l’objectif obtient des qualités de mise au point aussi performantes qu’agréables. Très réactive, précise, silencieuse, en mode automatique, semi-automatique ou manuel, la mise au point excelle. De plus, l’objectif comporte différents moyens de la régler et de la contrôler. Notamment un commutateur AF/MF (Autofocus/Mise au point manuelle) sur le barillet, siège de la bague de mise au point et de zoom. Côté résultats, la qualité photo haute résolution, du portrait (avec bokeh très soigné) au reportage en passant par les paysages, est largement au rendez-vous 

 

 

Et quoi encore ? 

Non, le nouveau Sony E 16-55 mm n’est pas stabilisé… Mais tordons illico le cou à ce reproche. Il n’en a pas besoin. En effet, il est né pour bosser étroitement avec la gamme de boîtiers hybrides APS-C  - A6100, A6500, A6600… - dont les puissants capteurs assurent la stabilisation.  Côté poids, l’objectif affiche un raisonnable 495 grammes. Il se  présente donc compact et taillé tout terrain car tropicalisé. C’est-à-dire résistant à la poussière, l’humidité et à un certain niveau de chocs. Un plus pour une optique de cette catégorie. Sony a fixé le prix de ce fût compact haute résolution très polyvalent  à 1299 euros. Pas vraiment un prix cassé. Mais au vu de son profil et si il est amorti par un usage soutenu, il le vaut bien.