La foire internationale de la photographie de Bièvres est un rendez-vous à ne pas louper. Un paradis pour mordus de photos, entre brocante foisonnante, expo(s) à ciel ouvert et lieu d’échanges intenses. 

 

Faisons la foire !

 

Début juin, la ville française de Bièvres (près de Paris) deviendra pour la 56èmefois le point de ralliement international des passionnés et curieux de photographie. Celle d’hier et d’aujourd’hui fusionnée en un événement multiple et gratuit, à seulement 300 kilomètres de Bruxelles. Voici 4 bonnes raisons d’y passer votre premier weekend de juin.

 

 

 

Dénicher les trésors du passé

Dès l’origine, la foire biévroise s’est forgée une réputation de gardienne et reflet du patrimoine photographique argentique. La brocante, aujourd’hui forte de 200 exposants, en reste la caverne d’Ali Baba où les pièces d’antiquités, les appareils argentiques de tous types, des tirages originaux de photos, d’affiches, de publicités, des livres rares, se côtoient dans un joyeux désordre. Avec des affaires à faire pour les passionnés en quête de pellicules particulières, de chambres techniques, d’agrandisseurs pour perpétuer et goûter la magie de la technique aux cristaux d’argent. Outre des conférences et workshops, la foire a aussi initié aussi depuis deux ans un pôle des procédés alternatifs. Cette année, il permettra de (re)découvrir les anciennes techniques du daguerréotype Becquerel ou de la photographie foraine avec trucage.

 

 

copyright Denis Bourges 

 

Cliquer numérique

La manifestation n’est cependant pas figée sur le passé. Elle s’est intelligemment ouverte depuis un an à l’évolution contemporaine de la photo en intégrant une section marché du neuf, du numérique et des nouvelles technologies. Avec des stands (parfois initiés par de marques) qui prodiguent conseils et tests d’appareils. L’aspect impression et imprimantes photo a aussi droit à une petite place dans le centre de Bièvres.

 

 

 

 

S’en mettre plein les yeux

Pas d’événement photo sans expo(s) ! En soi, la brocante est déjà une sorte de galerie sauvage à ciel ouvert. En effet, une centaine de photographes se greffent sur l’événement sous forme d’un marché des artistes pour y montrer leurs œuvres (en accrochage collectif ou individuel). De plus, chaque année, les habitants du lieu sont  encouragés à mettre leur touche visuelle grâce à « Les Biévrois aiment la photo », un concours dont les clichés ornent toutes les rues de la ville de mi-mai à juillet. De plus, à chaque édition, la manifestation se choisit un photographe de renom pour renforcer le cachet qualitatif du rendez-vous international. Pour 2019, le choix s’est porté sur Denis Bourges, pilier du collectif Tendance Floue. Deux de ses reportages les plus emblématiques seront exposés du 31 mai au 2 juin (à la Grange aux fraises et à la Maison des photographes et de l’image). « Entre deux mondes » explore magnifiquement le contraste entre l’univers silencieux des moines du Mont Saint Michel et la foule des touristes à l’assaut de l’emblématique îlot rocheux de Normandie ; « Médecin de campagne » capte sur fond de Bretagne la relation sociale et intime entre un médecin et ses patients.

 

 copyright Denis Bourges

 

Proposer vos photos

La manifestation n’en oublie pas pour autant les nombreux visiteurs prêts à dégainer leur appareil. Pour eux, « Vos photos sur la foire », un concours avec comme récompense l’occasion d’être ultérieurement intégré à une vraie exposition. Principe : vous avez carte blanche pour croquer des portraits individuels ou collectifs, des scènes vécues ou des télescopages insolites au cours de cette édition 2019.

 

 

 

 

 

56e foire internationale de la photographie à Bièvres

Les 1eret 2 juin 2019. Gratuit. 

 

https://www.foirephoto-bievre.com/fr/accueil/