Comment voyager efficace, smart et léger sans renoncer à sa passion photographique ? Réponses avec notre expert pro Alexis Haulot.

 

Conseils de pro : vacances, j’oublie tout… mais pas la photo !

 

Photographe de presse, Alexis Haulot aime les vacances mais jamais sans son matos photo. D’où ses conseils avisés pour en faire un compagnon de voyage idéal.

 

 

Quel poids suis-je prêt à trimballer ?

C’est la première question à se poser. « Voyagez léger ! En prévision de toutes les situations on a tendance à prendre trop de matériel. Résultat : après une demi-journée vous aurez l’épaule ruinée mais aussi raté les 3/4 de ses prises de vues car face a trop de matériel on hésite. Puis on renonce à sortir le matériel du sac. Trop fastidieux !».

 

Les indispensables…

Un boîtier. Une optique. Pour cette dernière, trois options : « le 50mm pour sa luminosité,  son angle de champ polyvalent et, surtout, son encombrement mini; sinon, le zoom 24-70mm. Plus encombrant mais adapté à toutes situations : paysages, reportage, scènes de rue, portraits... Si on s’estime trop « court », on peut rajouter un 70-200mm mais ça devient lourd ; ou opter pour un seul trans-standard style 24-200mm qui couvre toutes les focales nécessaires avec encombrement et poids maîtrisés. » Hélas, ces optiques sont rarement de qualité ou lumineuses. Enfin, ne pas oublier cartes mémoires (vidées et formatées avant de partir!), une ou deux batteries de rechange et/ou un chargeur et son câble.

 

… et le superflu

Le flash. Pour pallier le flash médiocre du boîtier, on serait tenté d’amener un « vrai flash » en plus. Pas besoin : les boîtiers actuels montent tellement en sensibilité que rajouter des lumières artificielles (leur poids et leur place) devient inutile.    

 

Transport du matos

En vacances, il y a l'option du « petit sac à dos. Il répartit bien le poids sur les deux épaules. Solution idéale pour déplacement longue durée sans utilisation fréquente du matos. Seconde option : le sac autour du buste à porter indifféremment dans le dos, sur le ventre ou sur le côté: grâce à lui, le matériel est toujours sous la main. »

 

Attention danger !

En été, à la mer, gare surtout au sable, le pire ennemi de votre matériel car il s'insinue partout. Idem éviter les projections d'eau, surtout salée, si votre boîtier n'est pas assez tropicalisé. « Il existe des accessoires de protection mais un simple sac de congélation hermétique est déjà une excellente solution, conseille notre photographe pro. Et si on prend l'avion: jamais son matos en soute.  On ne sait jamais comment il sera manipulé et puis il risque de disparaître… »

 

Clean pour le départ

« Checkez la propreté de votre capteur, au risque de voir entachés vos plus beaux souvenirs de vacances. Les boîtiers récents ont une fonction de nettoyage automatique mais une poire et un petit soufflet sont un excellent investissement et, moyennant un usage délicat pour ne pas abîmer le capteur, offrent un nettoyage efficace », assure Alexis. Pour les ultimes poussières tenaces, votre magasin photo peut effectuer un ultime nettoyage en profondeur avant le départ.

 

Des gadgets hyperutiles en vacances

Côté petit plus, pourquoi pas un chargeur solaire? « Certains sacs à dos intègrent ces capteurs pour charger pendant qu'on se balade au soleil. Un filtre polarisant est aussi bien utile. Il élimine tout ou partie des reflets et sature les couleurs : de quoi intensifier par exemple, le bleu du ciel.Et en plus, il protègera la lentille frontale de votre objectif ».

 

www.alexishaulot.be