Neiges et glaces inspirent les photographes, dans une démarche tantôt sportive, tantôt purement créative. Voici nos conseils pour tirer profit du blanc manteau.

 

5 choses à savoir sur la photographie hivernale

 

  A

 chaque saison son terrain de jeux.

 

Vous ouvrez les yeux et la nature brille de mille feux. Tout est blanc, immaculé, parfaitement lisse, l'air est pur et vivifiant. L'occasion d'une balade à la campagne, dans les Ardennes ou en forêt avec son matériel photo et un peu de patience. C'est mieux que la pêche, croyez-moi.

 

Voici 6 conseils qui devraient vous aider à réaliser ces clichés que vous souhaitez ardemment exécuter depuis tant d'années

 

 snow

 

   1. 

Sortez couvert !

 

L'adage populaire prend tout son sens ici. Comme vous, votre appareil doit être prêt à affronter le froid et les intempéries. Pour prendre une photo sans avoir les doigts gelés, optez pour des gants fins.

 

N'oubliez pas de prévoir des batteries supplémentaires : elles ont en effet tendance à se vider beaucoup plus rapidement lorsqu’il fait froid. Prévoyez également un sac à dos pour protéger votre matériel.

 

Enfin, la condensation due aux changements de températures vous guette. Des plastiques étanches peuvent aider à assurer une transition plus douce.


 

 
 

2.

 

Osez les gros plans

 

Car il n'y a pas que les paysages et les skieurs l'hiver. Pour vos plans rapprochés, attardez-vous aux arbres, aux flocons et même aux clôtures couvertes de givre.

 

Vous sélectionnez le mode macro et remplissez le cadre avec une feuille, une branche ou des brindilles. Résultat : vous allez voir les cristaux de glace transformer l'ordinaire en œuvre artistique.

 

Si c'est possible, profitez du soleil en face de votre capteur pour que les cristaux soient éclairés par l'arrière. Ils vont alors refléter la lumière.

 

 

 
   

snow

 

 

 
  3.

Gare à l'exposition et à la balance des blancs

 

C'est l’erreur habituelle – et logique – des débutants. Les paysages blancs sont lumineux, très lumineux.

 

Les photos obtenues pourraient du coup être... plus sombres. Les systèmes d'exposition viennent à votre secours, heureusement. Logiquement, une correction d'exposition +1 est amplement suffisante, mais vous pouvez tenter +2 et vérifier l'histogramme pour en être certain.

 

Si vous utilisez un appareil Canon, le mode « neige » (IXUS/PowerShot) corrige automatiquement le problème.  Pour la balance des blancs, choisissez l'option « nuageux », qui donnera une couleur plus neutre à votre composition.


 

 
  4.

Soyez expert en posemètre

 

Cet appareil, qui mesure la luminosité incidente d'une scène, va vous permettre de déterminer les valeurs idéales. Vous ne risquez pas d'être surpris ensuite par les contrastes entre vos sujets et le fond blanc. Un exemple ? Le Sekonic Flashmate.


 

 
  5.

Levez-vous un peu plus tôt

 

L'adage « L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt » vaut autant pour les fortes chaleurs que pour le froid de canard. Si le soleil est au zénith, vous risquez d'obtenir des photos surexposés (avec un travail de correction d'exposition titanesque une fois en post-production).

 

Notre recommandation ? Levez-vous aux aurores et profitez d'une lumière plus douce. Et si vous n’êtes pas du matin, le coucher du soleil est une autre option (même si la nuit tombe vite, l’hiver).