Le Festival Photo Montier est bien plus qu’un festival photo ! Avec ses 40 000 visiteurs en 4 jours et plus de 100 expositions originales de grande qualité, Montier est le rendez-vous unique en Europe pour la photo nature !

 

Montier Festival photo 2019

 

C’est aussi un lieu de rencontre entre les photographes, les naturalistes, les associations et les professionnels. Avec 40h de conférences, 1 espace «tables rondes», 100 forums sur la connaissance naturaliste et la technique photo, le festival favorise les débats et les échanges, pour tous les publics, sur les grandes questions environnementales.

L’éducation à l’environnement et au développement durable tient aussi une place importante à Montier.  

La 23ème édition du Festival International de la Photo Animalière et de de Nature se déroulera les 14, 15, 16 et 17 novembre 2019 à Montier-en-Der (Haute Marne). Toutes les information se trouve sur le site du festival.

N’hésitez pas à faire le déplacement car c’est devenu un lieu incontournable des festivals photo et vous pourrez y rencontrer notre collaborateur Cédric Allié ou bien encore Michel d’Oultremont

 

Cédric ALLIE

Admirateur émerveillé par la nature et rêveur depuis mon jeune âge, j’ai très vite ressenti le besoin de garder une trace de ma passion pour le vivant.

A 38 ans, mon engouement pour la faune sauvage et la photo animalière ne se dément pas. Si j’ai longtemps immortalisé les oiseaux, c'est presque par hasard que je me suis intéressé aux mammifères, après ma première rencontre avec un renard. Formé à la photographie à Saint-Dié-des-Vosges, je suis tombé amoureux de la montagne.

Depuis 20 ans, je parcours la nature lorraine et découvre ses trésors. J’apprécie de partager mon enthousiasme pour ce territoire et sa faune, à travers mes clichés.

Désormais photographe professionnel portraitiste au Luxembourg, je poursuis ma passion. Au fil du temps, mon travail s’est orienté vers la recherche d’ambiances rares et d’images plus suggestives que descriptives. J’aime interpeller le public avec des compositions graphiques et épurées.

 

 

Son exposition s’intitule, 1363, Rencontre au sommet

Altitude : 1363 m. Il est des endroits dont on a souvent entendu parler mais que l’on ne connaît pas vraiment.

Le Hohneck, fait partie de ces lieux à la fois mythiques et méconnus. Découvrez ma rencontre avec un équilibriste de la montagne : le chamois ! Durant 3 ans, j'ai souhaité marcher dans les traces de ceux qui auparavant ont photographié la neige, de manière très épurée. C'est donc naturellement que je suis revenu aux sources : les Vosges, lieux où a grandi ma passion pour la nature durant mes études de photographe. C'est là que j'ai posé mon regard. Un endroit que j’apprécie particulièrement pour ses ambiances lumineuses et tourmentées.

A travers cette série d’images, je souhaite montrer la sérénité et l’élégance avec lesquelles le chamois fait face au froid glacial de son environnement. A cet endroit du massif, le vent est particulièrement intense et peu de vie subsiste. Il m'intéressait de jouer sur les lumières douces, dans lesquelles le manteau neigeux se confond avec le ciel. Dans le cheminement de l’exposition, le spectateur est invité à partir à la découverte du chamois, apparition lointaine dans un décor magique, puis l’approchant pas à pas, dans un jeu de cache-cache.

J'ai recherché également à faire ressortir le contraste, entre la blancheur des paysages hivernaux et la robe sombre de l'animal, qui se dévoile dans des ambiances graphiques et artistiques.

 

 

 

Michel d'Oultremont

Amoureux de la nature depuis l’enfance, c’est à l’âge de douze ans que je pose pour la première fois mes yeux derrière une paire de jumelles. J’ai toujours pris plaisir à parcourir ma campagne belge, en quête d’oiseaux et de mammifères sauvages. Ce sont, tout d’abord, les oiseaux d’eau que je commence à photographier. Ensuite, les mammifères tels les renards, chevreuils ou encore les cerfs, sont entrés, petit à petit, dans mon viseur d’appareil photo. Ma passion me guide lentement mais sûrement vers l’Ardenne, et je tombe sous le charme de cette région de Belgique. Je partage alors mon temps entre école et nature. L’appel du monde sauvage gagnera sur la raison : en 2016, je deviens photographe de la nature. J'ai la grande chance de voir mes images plaire, en 2014 et 2018 je remporte deux fois le Rising Star Award du Wildlife Photographer of the Year, à Londres. Il s’agit d’un métier passion, qui me procure bien davantage de bonheur qu’il ne m’impose de contraintes.

 

 

Son exposition s’intitule Hokkaido

Hokkaido est l'île la plus au nord du Japon. Un véritable havre de paix. Durant 1 mois, j'ai arpenté ce territoire à la recherche d'animaux emblématiques, au cœur de l'hiver. De la rare grue du Japon au mélodieux cygne chanteur, j'ai eu la chance d'immortaliser une avifaune et une faune incroyablement confiantes, dans des conditions hivernales magiques. "Hokkaido" est le résultat d'un mois de pérégrination photographique dans cet univers blanc.